20150927_115902.png
 
En voyant des amis faire du wake-board, je me suis rendu compte que j’adorerai faire des sports aquatiques.
En plus j’ai toujours rêvé de faire de la plongée.
Participant régulièrement à des compétitions de course à pied, je sais que je suis capable d’y arriver.
Apprendre à surpasser ma peur m’ouvrira de nouveaux horizons.
— Samanta, France/Lettonie
 
 

SAM a la PHOBIE de l'immersion. Elle est incapable de mettre la tête sous l'eau sans être pris d'une terrible panique. Nous essayerons de comprendre comment est apparue cette frayeur et surtout nous serons les témoins de l’évolution de Sam en tant que jeune apnéiste. Encore angoissée à l'idée du défi qui l'attend, nous verrons que Sam a des ressources insoupçonnées, un courage et une volonté à toute épreuve, qui l’emmèneront, avec le soutien de toute l'équipe, à dépasser ses limites et à réaliser ses rêves.

GOPR3315.JPG
 
Je ne suis pas un bon nageur et je n’ai jamais été totalement à l’aise dans l’eau. Mais tout change une fois que je plonge.
Une véritable sensation de liberté et d’excitation me parcourt à ce moment là.
Faire de l’apnée est pour moi une chance de passer au niveau supérieur.
— Janosh, Nouvelle-Zélande
 
 

JANOSH fait de la PLONGEE EN BOUTEILLE mais il n'a lui aussi aucune expérience en apnée. Il nous expliquera les différences qu'il perçoit entre la plongée en apnée et en bouteille. Alors effectivement, Janosh peut rester plus longtemps sous l'eau avec son équipement mais qu'en est-il du plaisir ? Le fait de se sentir libre, sans ce matériel, sans les contraintes naturelles dues aux paliers de décompression. Nous verrons que les deux disciplines sont vraiment proches mais juste cousine. Les différences sont bien réelles et même s'il a déjà côtoyé les profondeurs, le faire sans matériel est une toute autre histoire.

photo 1.JPG
 
Cela fait 4 ans que j’habite en Australie, entre la forêt tropicale et la barrière de corail. Je souhaiterais pouvoir visiter ce fond sous-marin et surtout me sentir libre de mes mouvements sous l’eau.
M’immerger dans le monde de l’apnée serait pour moi une autre voyage vers l’extraordinaire !
— Lucie, France
 
 

LUCIE a une expérience en YOGA qui lui permet d'être plus compétente dans la gestion de ces émotions et de sa respiration. Malgré ça, elle est aussi celle qui sait le mieux comment se contrôler et ne pas paniquer. Le yoga faisant partie de la formation de plongeur en apnée, Lucie est supposée avoir déjà les clefs mentales pour dépasser ses limites sous l'eau. Mais avec Sam, elle sera celle qui aura le moins d'expérience aquatique et devra faire face à de toutes nouvelles sensations. Étant de nature très calme sur la terre ferme, le sera t'elle tout autant dans l'eau ? Ou au contraire sera t'elle encore plus détendue par les vertus naturelles de relaxation de l'eau ?

DSC_0077.jpg

REMY a une longue expérience en SURF. Il est naturellement attaché au milieu marin et l'océan est son élément. Mais cette fois-ci c'est une toute nouvelle facette de son environnement qu'il va découvrir. Même si Remy pratique en partie l'apnée quand il est sous les vagues, il ne reste pas bien longtemps et ne va pas bien profond. Il n'a jamais vraiment encore ressenti les sensations d'un plongeur en apnée. Remy nous décrira comment son expérience aquatique l'aide à évoluer sous l'eau et qu'elles sont les difficultés qu'il rencontre en tant que surfeur. Et surtout que peut lui apporter l'apnée dans sa passion ?

 
 
J’ai débuté le bodyboard à 12 ans.
En recherche de nouvelles sensations, je diversifie ma glisse en apprenant le surf depuis 3 ans et le bodysurf.
Malgré toutes ces années de pratique, se retrouver “enfermé” dans une vague, sous l’eau, est toujours flippant.
J’ai vraiment hâte de me mettre à l’apnée pour faire évoluer mon comportement sous l’eau.
— Remy, France